Qu'est-ce que la calligraphie japonaise

et comment la pratiquer cet art de l'écriture artistique à la main

La calligraphie japonaise, également connue sous le nom de Shodo, est l'art d'écrire à la main pour créer des lettres ou des symboles à l'aide d'un pinceau trempé dans l'encre. C'est à la fois une forme d'art et un moyen de communication. La capacité à faire de la calligraphie est une compétence transmise de génération en génération, et demande beaucoup de formation.

Calligraphie japonaise : shodo et la voie de l'écriture

La calligraphie japonaise est l'une des formes d'art traditionnel les plus anciennes et les plus profondes du Japon, développée et appréciée depuis le 5ème siècle. L'artiste utilise traditionnellement un pinceau en bambou et de l'encre sumi. L'accent est mis sur la beauté et l'équilibre de l'écriture. Comme en peinture, l'importance de la fluidité des coups de pinceaux est importante.

L'art du Shodo

Le monde de la calligraphie japonaise a une longue et riche histoire qui a traversé de nombreux styles et expressions calligraphiques possibles au cours de ses plus de 3000 ans d'existence. Elle a d'abord été fortement influencée par l'écriture de caractères chinois. Les moines qui partaient en Chine pour étudier le bouddhismes apprenaient également l'écriture chinoise.

Lorsque des moines n'ont plus été envoyés en Chine, un style proprement japonais a commencé à émerger. La noblesse nippone a commencé à s'intéresser et enseigner cet art. Geisha et samouraï ont commencé à recopier de la calligraphie chinoise avant de se libérer et aller vers un style plus personnel.

Shodo est un mot japonais qui est souvent traduit et décrit comme l'art de la calligraphie traditionnelle japonaise ou encore la voie de l'écriture artistique ou de la belle écriture.

Shodo est écrit avec 2 caractères Kanji : SHO (écrire) et DO (le chemin ou la voie).

Il s'agit d'un art ancien séparé de toute autre œuvre créative. Il se distingue par le fait que ses principaux centres d'intérêt sont la simplicité, la beauté et, ce qui est le plus important, une connexion entre le corps et l'esprit.

La voie de la calligraphie japonaise est un mélange entre esthétique et simplicité

L'art de la calligraphie japonaise est une combinaison de concepts artistiques, de lignes, de forme dans l'espace. La véritable maîtrise de tous ces éléments d'art et d'habileté exige beaucoup de pratique et de connexion avec votre moi intérieur.

La parité de la simplicité et de la grâce s'incarne dans la calligraphie, faisant écho à l'un des grands principes de l'esthétique japonaise Wabi Sabi , c'est-à-dire l'éphémère et l'imperfection. Le début, la direction, la forme et la fin des lignes, l'équilibre entre les éléments sont importants dans la calligraphie japonaise, y compris un espace vide. Les idéogrammes sont harmonieux, proportionnels et équilibrés.

Apprendre la calligraphie japonaise

Le Shodo n'est pas seulement une forme d'art, mais un mode de vie, avec ses propres philosophies. Au Japon, la calligraphie est pratiqué par des personnes de tous âges et de toutes professions, des élèves du primaire aux personnes âgées. De nombreux Japonais à la maison ont leurs propres outils de calligraphie.

La calligraphie japonaise a évolué et est maintenant enseignée comme matière obligatoire dans les écoles élémentaires du Japon. Dans les lycées japonais, des cours de calligraphie sont en option, similaire à la peinture ou à la musique. De nombreuses universités japonaises ont des départements entiers qui se consacrent à l'étude de la calligraphie et forment des étudiants à l'enseignement de cette forme d'art.

Dès l'école primaire, les élèves apprennent les bases de la calligraphie. Au début de chaque année civile, les enfants se rassemblent pour participer à une activité appelée Kakizome, où ils créent des œuvres calligraphiques symbolisant leurs souhaits pour la nouvelle année. Les élèves pratiquent leur calligraphie en copiant des œuvres de calligraphes célèbres du passé.

Sutra bouddhiste écrit par des moines zen

Les moines bouddhistes ont une pratique connue sous le nom de calligraphie zen. C'est différent de la calligraphie normale. La base de cette forme de calligraphie est basée sur les principes du bouddhisme zen qui consistent à se concentrer sur l'esprit et à regarder au-delà du physique.

La calligraphie est un exemple de la façon dont une tâche utilitaire, comme l'écriture japonaise, peut être transformée en art. Bien qu'il ait beaucoup évolué tout au long de l'histoire du pays, c'est toujours une forme d'art très populaire au Japon.

En tant que tradition japonaise de longue date profondément intégrée dans la vie quotidienne des gens, le Shodo offre une fenêtre unique sur la culture profonde et les philosophies du Japon.

Faut-il pour autant apprendre le japonais ? De nombreuses calligraphies sont des écritures de poèmes. Mais parfois ce sont des kanji japonais (ne faudrait-il par parler de sinogrammes), ou encore de simples caractères en hiragana ou katakana, le système d'écriture japonais. Evidemment que prendre des cours de japonais vous aidera à mieux comprendre ce que vous écrivez.

Pourtant, au delà du sens il s'agit tout d'abord de formes et d'harmonie. La calligraphie contemporaine qui a commencé à apparaitre après la seconde guerre mondiale met en avant des styles différents. On est alors réellement dans des arts graphiques

La philosophie de la calligraphie japonaise

La pratique de la calligraphie est un miroir de vous même, de votre âme, de votre esprit. Ce que les japonais appelle Kokoro. L'instant et le résultat ne sont jamais les même. Et l'encre ne ment jamais.

Quel que soit le résultat, pratiquer le Shodo vous conduit toujours à un esprit paisible.

Pour écrire une calligraphie, il faut éclaircir son esprit et laisser couler les lettres. L'état d'esprit qui doit être atteint pour effectuer cette pratique est appelé Mushin 無心, ce qui signifie pas d'état d'esprit. Ce terme a été inventé par le célèbre philosophe japonais Nishida Kitaro.

Ce haut niveau de spiritualité et un cœur libre de troubles est comparable à un état méditatif.

Pratiquer cet art apprend à se concentrer intensément et à ne faire qu'un avec la signification des caractères du texte. Pour ce faire, il faut libérer son esprit et son cœur des perturbations et se concentrer uniquement sur le sens des lettres. Devenir un avec le moment et ce que vous êtes en train de calligraphier, c'est essentiellement cela la philosophie de base de la calligraphie, influencée par le bouddhisme zen.

La calligraphie est l'expression des sentiments

Pour exprimer le Shodo il y a trois mots : Hippo, Hitsui et Hissei. Le concept essentiel de la calligraphie est de savoir comment exprimer une oeuvre sur la base de ces trois mots.

Les lettres japonaises ont à la fois des règles des significations.

Comment exprimer la beauté des lettres ? Comment exprimer vos sentiments ?

Le Shodo est un véritable art martial de l'esprit, avec une concentration extrême et calme, le pinceau est le moyen d'exprimer ce qu'il y a dans votre esprit.

  • Hippo signifie les règles du Shodo. Il indique comment commencer, comment créer une calligraphie harmonieuse, les lignes, les espacements, et les détails de chaque élément.
  • La caractéristique du tracé des lettres, le flou, l'épaisseur ou la finesse est appelé Hissei. Comment allez-vous tracer vos caractères ?
  • Hitsui évoque les sentiments et les expression tels que l'émotion et la passion.

Le Shodo n'est pas seulement écrire des lettres ; c'est avec l'esprit intérieur qu'apparaissent les lettres.

Les outils du calligraphe

Par le passé, les personnes devaient fabriquer leurs propres outils pour pratiquer le Shodo, mais aujourd'hui les choses ont changé. On peut trouver tous les outils nécessaires dans les magasins au Japon ou dans d'autres pays.

Il existe de nombreux outils pour la calligraphie japonaise mais finalement vous n'en avez besoin que des 4 fondamentaux. On les appelle les 4 trésors du calligraphe.

Les outils fondamentaux du calligraphe shodo
  • Le papier shodo très fin est populaire, mais vous pouvez utiliser n'importe quel autre papier, surtout au début de l'apprentissage ;
  • La pierre à encre est un charbon de bois fixe d'origine végétale mélangé avec de la colle d'origine animale. Elle est frottée avec un peu d'eau au moment de l'utilisation pour obtenir de l'encre liquide ;
  • Les pinceaux à calligraphie utilisent des poils d'animaux. Il en existe de différentes tailles et avec des dureté différentes ce qui permet d'avoir de varier les épaisseurs des traits ;
  • La pierre à encre sert à broyer l'encre, à la mélanger avec de l'eau, et à conserver l'encre pendant le travail. Elle est généralement fabriquée à partir d'une pierre sculptée.

De nos jours, certains Japonais utilisent des crayons, des stylos à bille ou des feutres pour écrire des calligraphie. Cependant, la préparation de l’encre juste avant la séance de travail, est un moment de transition nécessaire à la préparation mentale de l’acte créatif.

L'art du Shodo, où un pinceau imbibé d'encre est utilisé artistiquement pour dessiner des kanji et des kana en langue japonaise, reste un élément traditionnel de la culture japonaise. Les œuvres de calligraphie sont admirées pour leur composition précise, bien sûr, mais aussi pour la façon dont le pinceau est manipulé dans leur création, les formes tracées avec l'encre et le placement équilibré des caractères sur le papier.