L'écriture japonaise, un système magnifique et complexe

Le japonais a un système d'écriture qui peut nous sembler complexe car ce sont en fait 4 systèmes qui cohabitent. Les kanji sont les plus emblématiques et ce sont eux qui sont le plus utilisés en calligraphie car ils font appel à notre imaginaire.

Ecriture japonaise, les origines et comment la lire

Dans la calligraphie japonaise, on écrit et on dessine des lettres et caractères qui peuvent nous sembler obscures. Pourtant, c'est cette magie des traits qui fait que le shodo est devenu un art et que l'apprentissage de la calligraphie est bien ancré dans la culture japonaise.

S'il est vrai que le japonais est une langue qui peut nous paraitre exotique, comparé à l'apprentissage d'autres langues européennes, il peut sembler plus difficile parce qu'il n'a aucun rapport avec leur propre langue. Mais l'apprentissage du japonais parlé n'est, en fait, pas si difficile. Cependant, l'écriture et la lecture en japonais n'est pas si simple.

Seule une langue prédominante d'une grande nation reste aujourd'hui sans clarification de ses origines : le japonais.

L'écriture japonaise se comprend avant de se lire

Les lettres ou les caractères sont des moyens de transmettre sa pensée aux autres. Au Japon, ils existent en tant que médias pour exprimer ce que l'on ressent directement à quelqu'un d'autre plutôt que d'être seulement des signes pour énoncer des mots. Dans le cas d'un Kanji, il n'est pas nécessaire de le prononcer pour en comprendre le sens, il suffit de le regarder. Il n'y a pas besoin d'être prononcé puis traduit.

Par exemple, le symbole 山 (YAMA, montagne) est dessiné pour représenter une montagne. On saisit ce que cela signifie au premier coup d'œil sans prononcer "yama".

Parce que chaque caractère est un mot en soi, les caractères sont assez nombreux. Dans le Japon d'aujourd'hui, on en utilise couramment plus de 2000, dont la moitié sont enseignés à des élèves du primaire.

Quelques kanji de base et leur signification

Il peut sembler à un œil étranger que la pratique de tous ces caractères crée une grande complication dans la vie japonaise et que les difficultés avec lesquelles les enfants les apprennent sont énormes. Mais en fait, ce n'est pas tout à fait le cas.

Parce que les kanji sont eux-même des mots, ils ne se lisent pas, ils se regardent pour les comprendre.

Regarder et comprendre signifie que l'on interprète ces symboles avec notre cœur. Lire est une intercommunication scientifique, alors que regarder et comprendre est une communication artistique. L'aspect scientifique et artistique coexistent dans l'écriture japonaise. La calligraphie japonaise, ou Shodo donne de la vie de façon artistique à ces lettres et les met en valeur pour en faire un art pur. C'est pourquoi l'art de la calligraphie japonaise est appris, apprécié et considéré comme faisant partie de la culture par tous les Japonais.

Bien que tous les caractères dessinés sur des calligraphies ne soient pas toujours familiers aux gens ordinaires, ils les reconnaissent encore dans une certaine mesure. Et même lorsqu'ils ne reconnaissent pas ce que sont ces caractères, ils apprécient au moins l'élégance, et apprécient la beauté comme une partie de leur vie.

Les origines de l'écriture japonaise : des kanji aux kana

A moins que vous n'étudiez le japonais, vous ne réalisez peut-être pas que le Japon utilise trois systèmes d'écriture uniques, hiragana, katakana et kanji. Si vous comptez l'anglais, qui est obligatoire à l'école, cela porte le nombre total à quatre systèmes d'écriture utilisés.

Livre japonais avec calligraphies en kanji et kana

Voyons ici brièvement comment cela s'est produit et comment les Japonais ont adopté ses systèmes d'écriture.

Alors que le Japon utilise des kanji originaires de Chine, l'origine complète de la langue parlée est inconnue. En fait, le Japon n'avait pas de système d'écriture jusqu'à ce qu'il soit introduit par les Chinois vers 50 après JC, mais la plupart des Japonais sont restés analphabètes jusqu'au 5ème siècle après JC. Le taux d'alphabétisation du Japon est aujourd'hui proche de 100% !

Avec l'importation de caractères chinois, les kanji ont commencé à être utilisés pour écrire des mots japonais.

Les idéogrammes représentaient un objet, une action, un sentiment.

Autour de 650 un système d'écriture a été inventé pour utiliser des caractères chinois pour leurs sons et non pas pour leur sens. C'est ce qui a donné naissance aux kana. A l'époque ils étaient le plus souvent utilisé par les femmes qui se voyaient refuser l'accès à l'enseignement supérieur.

Aujourd'hui Hiragana est utilisé pour écrire des mots japonais qui n'ont pas de kanji et des mots dont le kanji ne peut être mémorisé ou n'ont pas encore été appris. Les Katakana quant à eux sont utilisés pour des mots étrangers, les mots d'emprunt, sont souvent utilisés pour onomatopée, pour mettre l'accent sur certains mots pour pour écrire certains noms d'entreprises.

Les Kanji est surtout utilisés pour écrire des noms, des adjectifs et des verbes. L'hiragana est utilisé pour les particules, les terminaisons de verbes et les lectures phonétiques pour les mots écrits en kanji. Pour écrire son nom en japonais il est possible d'utiliser les différents systèmes d'écriture.

Il y a des kanji qui ont été créés au Japon et ne seront donc pas connus en Chine. Ce sont les kanji nationaux, et d'autres kanji plus obscurs utilisés dans les noms de famille. Vous pourriez ne pas les connaitre à moins que ce soit dans votre nom ou dans le nom de quelqu'un que vous connaissez.

Pour obtenir son diplôme d'études secondaires, les élèves doivent apprendre et utiliser les 2141 kanji. Environ 1000 d'entre eux sont enseignés à l'école primaire et les autres sont enseignés à l'école secondaire.

L'apprentissage des kanji est obligatoire dans les écoles japonaises

Il n'y a pas de nombre définitif de kanji, mais un dictionnaire complet écrit en 1917 contient environ 50 000 caractères. Un dictionnaire chinois similaire contient 85 000 caractères, mais nombre d'entre eux ne sont pas d'usage courant dans aucun pays et sont des variantes obscures ou des formes archaïques. Aujourd'hui, il y a officiellement 2141 kanji d'usage courant au Japon, avec quelques kanji supplémentaires qui sont utilisés occasionnellement.

Les kanji peuvent être associés pour former des mots plus complexes. Par exemple en juxtaposant le kanji du feu et celui de la montagne, on obtient le volcan. Au total, il y a plus de 12000 combinaisons qui forment les mots d'usage courant dans la langue japonaise.