Quel pinceau pour calligraphie japonaise

Le jeu du calligraphe avec le pinceau de calligraphie est souvent comparé à la danse d'une ballerine. Tout comme une ballerine fait bouger le corps pour exécuter la chorégraphie, le calligraphe manœuvre le pinceau calligraphique pour façonner une infinité de formes.

Pinceau de calligraphie : comment le choisir et l'entretenir

Le pinceau est l'un des 4 outils du calligraphe, que l'on appelle également les 4 trésors de la calligraphie japonaise. Un pinceau de calligraphie a l'air simple, mais une fois que le pinceau japonais commence à bouger sa pointe, son expression dépasse les limites du papier.

Le pinceau de calligraphie monte, descend, se plie ; avec plus de pression il se déploie, avec moins il reprend sa forme, et pour chaque mouvement le calligraphe doit avoir le pinceau de calligraphie sous contrôle et être capable de revenir à une pointe redressée. Pour cela, l'artiste a besoin d'un pinceau souple et résistant, car seul un tel outil peut répondre rapidement et sans faille aux commandes subtiles de sa main, et exécuter une danse sans faille des mouvements du pinceau en interaction.

Choisir le bon pinceau pour votre pratique de la calligraphie japonaise

Un pinceau de calligraphie peut avoir deux couches ou plus, mais pour des raisons de simplicité, nous analysons le pinceau de calligraphie standard avec deux couches : Un noyau interne de poils plus courts, qui forment le ventre de la brosse, et une couche externe de poils plus longs qui forment l'extrémité de la brosse.

Un bon pinceau calligraphique japonaise doit avoir 4 qualités :

  • Précision : le pinceau doit avoir une pointe fine pour le positionner facilement à un endroit précis ;
  • Structure : les poils les plus longs qui forment la pointe de la brosse doivent tous avoir la même longueur et rester solidaires, aucun poil ne doit dépasser ;
  • Résistance : la pointe du pinceau ne pourra réagir immédiatement à la pression exercée par le calligraphe que lorsqu'il y aura un bon équilibre entre poils souples et poils plus fermes ;
  • Rondeur : le corps de la brosse doit être plein et rond.

Les japonais utilisent différents types de poils d'animaux pour fabriquer des pinceaux de calligraphie, principalement des poils de chèvre et de loup.

Le pinceau de calligraphie en poil de chèvre

Les brosses en poils de chèvre sont des brosses à poils blancs. Sous cette appellation on trouve également des pinceaux fabriqués à partir de poils de mouton, de chat ou même de cerf. Ils sont très absorbants et souples, et produisent des formes arrondies et des coups de pinceau saturés et charnus.

Ce pinceau de calligraphie est particulièrement adapté à la technique de la pointe cachée, qui nécessite de nombreux mouvements de flexion subtils de la pointe du pinceau.

Le pinceau de calligraphie à poils blancs est excellent pour l'écriture standard ou cursive.

Le pinceau de calligraphie en poils de loup

Les brosses à poils de loup sont à poils bruns faites de poils de martres, de chevaux, de belettes ou de lapins. Ce pinceau de calligraphie est rigide et résistant ; il permet de brosser des traits anguleux et tranchants. Il convient à la technique d'attaque directe de la calligraphie japonaise qui forme des traits avec des débuts et des fins nets.

Les brosses à poils bruns permettent également d'écrire de petits caractères lorsque l'esthétique l'exige. Par exemple, le pinceau en crin de cheval à poils longs produit facilement un effet de "blanc volant". Dans cette technique, le crin rigide s'écarte facilement et laisse des espaces blancs dans le coup de pinceau. Bien que le pinceau soit un outil très utile pour obtenir cet effet, seul un maître calligraphe sera capable de soulever le pinceau de manière à obtenir un résultat agréable et à éviter que le coup de pinceau ne paraisse dur et cassé.

Le pinceau de calligraphie à poils mixtes

Les brosses à poils mixtes sont une catégorie spéciale. Ils sont très utilisés dans la peinture sumi. Ces pinceaux de calligraphie sont fabriqués à partir de différents types de poils d'animaux, et combinent les poils bruns et blancs. Les poils bruns rigides de l'intérieur de la brosse sont utilisés pour leur qualité élastique, tandis que les poils blancs extérieurs assurent la souplesse de l'extrémité de la brosse.

Comment entretenir le pinceau de calligraphie

Une brosse neuve est rigide car ses poils sont recouverts d'une couche de colle diluée pour les protéger d'éventuels dommages. Avant de commencer à utiliser un nouveau pinceau de calligraphie, vous devez enlever la colle.

Placez votre main sous l'eau du robinet et formez un puits avec votre paume. Placez la touffe de brosse dans ce puits et faites-la tourner dans l'eau qui s'accumule dans votre main doucement et sans pression. Ne mettez pas la brosse directement sous l'eau du robinet car vous pourriez endommager les poils. Bientôt, vous remarquerez que les poils de la touffe commencent à se détacher. Continuez à tremper et à faire tourner le pinceau jusqu'à ce que tous les poils soient complètement détachés. Certains calligraphes ou peintres sumi n'ouvrent le pinceau de calligraphie qu'un tiers ou deux tiers. Cela dépend du type de poils et de la technique que vous utilisez.

Ne laissez pas le pinceau dans un bocal avec de l'eau, car le poids du pinceau peut casser ou endommager sa pointe.

Prenez bien soin de votre pinceau, car les poils sont très délicats. Après chaque séance, rincez votre brosse à l'eau du robinet de la même manière que lorsque vous achetez une nouvelle brosse.

Faites attention à l'encre qui reste dans le ventre du pinceau, pressez-le avec des mouvements doux du ventre du pinceau vers la pointe jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'encre. Ensuite, pressez doucement le pinceau et donnez-lui une forme pointue. Suspendez-le avec la pointe vers le bas et laissez-le bien sécher.

Un pinceau de calligraphie s'use lors de son utilisation

Lorsque la brosse est devenue moins élastique et que la pointe de la brosse a une forme irrégulière, il est temps d'en obtenir une nouvelle. Ne jetez pas les vieux pinceaux de calligraphie. Vous pouvez les enterrer ou les garder dans une boîte spéciale où ils peuvent se reposer par respect pour ce qu'ils ont fait pour vous et pour le temps que vous avez partagé. Le grand peintre chinois Chang Dai-chien a montré un véritable amour pour ses vieux pinceaux. Il avait une petite pierre tombale dans le jardin devant son atelier d'art pour commémorer ses pinceaux morts !