La philosophie de la calligraphie japonaise

Un caractère nait du souffle d'un pinceau avec cette énergie intérieure qui va l'amener sur le papier blanc, un espace aménagé pour lui par le maître calligraphe, qu'il soit un invité initié ou non. Cette énergie consiste à relier le corps et l'âme, à trouver un canal par lequel vous pouvez écouter votre voix intérieure, ce que votre corps veut vous dire, à écouter votre moi intérieur juste un instant.

Calligraphie japonaise : sa philosophie et la voie du zen

La calligraphie japonaise amène votre subconscient dans la conscience. Vos sentiments seront transmis avec votre coup de pinceau. Vos émotions négatives et positives remonteront à la surface et au fur et à mesure que vous pratiquerez. Le symbole représente votre énergie et vos sentiments actuels. Un territoire blanc, rempli de l'émotion d'une ligne noire.

L'énergie du KI dans la calligraphie japonaise

Il n'est pas du tout surprenant que la calligraphie soit devenue de plus en plus apprécié au 19ème siècle. Il fut un temps où la peinture s'efforçait d'effacer toutes les traces du pinceau, et donc de la main de l'artiste. Mais la spontanéité du dessin a peu à peu envahi à nouveau l'oeuvre. La dynamique de la calligraphie, qui apporte de la vie au dessin est devenue plus appréciée.

Comme pour d'autres formes d'art, la calligraphie était considérée au Japon comme une expression de l'esprit. Des praticiens doués, parmi lesquels certains des plus grands poètes et écrivains du Japon, ont atteint des styles individuels forts dans le cadre de cette discipline.

La méditation zen est au coeur de la pratique de la calligraphie

La pointe du pinceau, dans un mouvement de balayage, répand l'encre et de dessin des caractères. Cela est plus facile à dire qu'à faire.

En raison des caractéristiques de l'encre et des différents tracés, faire une belle calligraphie nécessite une la bonne pression à la pointe du pinceau.

La force générée par les muscles est trop grossière pour être utilisée telle quelle. Si l'on utilise trop de force, les coups de pinceau auront l'air lourd. Si l'on utilise trop peu de force, les traits auront l'air léger et sans personnalité. Dans les deux cas, le tracé ne sera esthétique.

Pour faire une belle calligraphie, il faut utiliser le KI.

Le consensus commun sur le fait que le KI possède une sorte de pouvoir magique qui ne peut être acquis qu'en pratiquant une sorte de routine physique ou de vertu est tout à fait trompeur. Le KI se produit en chacun de nous, si seulement nous savons comment l'utiliser. Le KI est une idée issue d'anciennes légendes chinoises. Les anciens Chinois ont aussi une théorie selon laquelle l'univers commence avec le Yin et le Yang.

L'influence du bouddhisme et du zen sur la calligraphie japonaise

Regarder l'art japonais sans comprendre ses antécédents bouddhistes, c'est comme regarder l'art occidental sans comprendre le christianisme. Pourtant, le manque de compréhension du bouddhisme ou de son influence n'empêche pas le spectateur d'apprécier la sensibilité de l'art calligraphique.

La calligraphie japonaise a été influencée par le bouddhisme. Pour chaque morceau de papier, le calligraphe n'a qu'une seule chance de créer avec le pinceau. Selon l'esthétique de la calligraphie japonaise, les coups de pinceau ne peuvent pas être corrigés, et même un manque de confiance apparaît dans l'œuvre.

Le calligraphe doit se concentrer et être fluide dans l'exécution.

Le pinceau transmet l'énergie de la pensée du calligraphe à un moment donné. A travers le bouddhisme zen, la calligraphie japonaise correspond à une esthétique particulière, souvent caractérisée par le cercle de l'illumination.

La calligraphie influencée par le bouddhisme Zen est pratiquée par les moines bouddhistes. Pour peindre avec maîtrise, il faut se libérer l'esprit et laisser les lettres sortir d'elles-mêmes, ne pas faire un effort énorme. Cet recherche de la voie du zen met l'accent sur une connexion avec le spirituel plutôt que sur le physique.

L'élément essentiel du bouddhisme zen se trouve dans son nom, car zen signifie méditation. Le zen enseigne que l'illumination est obtenue par la réalisation profonde que l'on est déjà soit même un être éclairé. Cet éveil peut se produire graduellement ou dans un éclair de perspicacité. Mais dans un cas comme dans l'autre, c'est le résultat de ses propres efforts.

L'importance des gestes du calligraphe

Au début, les débutants peuvent faire beaucoup de mouvements pour dessiner leur calligraphie. Cependant, à mesure que les techniques s'améliorent et que la capacité augmente, il faut de moins en moins de mouvements pour obtenir les mêmes résultats.

Moins les mouvements sont nombreux, moins il faut d'énergie pour les faire, donc plus d'énergie est disponible pour la performance.

Seule une maitrise du KI permet de créer de belles calligraphies

En fin de compte, le KI transcende le corps et fusionne avec l'esprit.

L'esprit "pense" et le corps "bouge" spontanément, la maîtrise ultime de la technique est atteinte.

Dans les mains d'un maître calligraphe, le KI peut être changé en un bloc de masse solide, ou en un vide plus léger que l'air au "clignotement" de l'esprit, le KI est magique.

Comme ces maîtres transcendent le KI par la calligraphie, les traits du pinceau reflètent exactement le KI interne. Parfois, le pinceau se déplace comme le tonnerre qui frappe le ciel, ou glisse doucement comme un ruisseau qui coule, ou tout simplement se pose comme un montagne.

Comme un Kanji équilibré est le résultat d'un KI harmonieux, la calligraphie japonaise est un art de l'esprit véritablement unique en son genre.