L'importance du mouvements dans la calligraphie japonaise

Le Shodo exige parfait équilibre du corps et de l'esprit. Comme beaucoup de novices l'ont découvert, il est parfois assez difficile de faire fonctionner l'esprit et le corps de concert. Peindre simplement une ligne droite peut être un défi surprenant, un défi qui ne peut être accompli que par une coordination de ses facultés.

Calligraphie japonaise : maîtriser les bons gestes

Dans la calligraphie japonaise, un esprit concentré doit contrôler le pinceau, et un corps détendu doit permettre au pinceau d'agir comme un reflet exact du mouvement de l'esprit. Et la philosophie du Shodo exige cette coordination. Par la pratique de la calligraphie, l'artiste a un moyen d'atteindre l'harmonie essentielle de la pensée et de l'action.

L'unification du corps et de l'esprit exige bien sûr une utilisation positive et concentrée de l'esprit, ainsi qu'une utilisation naturelle et détendue du corps. C'est cette amélioration de la concentration et de la relaxation que de nombreuses personnes trouvent si fascinante.

La calligraphie japonaise et ses gestes purs et intenses

Notre émerveillement reste intact alors que nous découvrons des tracés qui expriment à la fois l'énergie et le dynamisme palpitant de la vie. Comme le disait un vieux maître calligraphe japonais, il s'agit de fusionner l'énergie du typhon avec celle d'un brin d'herbe.

La calligraphie japonaise ce n'est pas uniquement tenir pinceau et dessiner des traits sur une feuille de papier.

La calligraphie est considérée comme un art proche de la philosophie, lié au zen et au bouddhisme. Pour réaliser une calligraphie élégante et harmonieuse, plus que la technique derrière les traits, un maître doit atteindre un certain état de conscience. Libéré de l'hésitation et du doute, il peut dessiner un beau caractère avec fluidité dans l'exécution.

Tout, depuis les lignes jusqu'à l'espace et les points, a de l'importance.

Le calligraphe doit atteindre un état médidatif pour brosser de beaux kanji

Le pinceau est le prolongement du calligraphe

Parmi les règles de cet art, il est crucial de respecter l'ordre correct des traits. Un idéogramme japonais ne peut être écrit arbitrairement. D'une certaine manière, la pratique de la calligraphie japonaise est un très bon moyen de parfaire votre compréhension du Kanji.

Aujourd'hui, cet art de la peinture est encore enseigné au Japon. La calligraphie japonaise consiste à apprendre aux gens à voir correctement, à puiser dans leur respiration et à la traduire en coups de pinceau sur papier, à apprendre à affiner nos sens et à les canaliser patiemment.

A une époque où l'on peut contrôler des ordinateurs complexes avec le bout des doigts, créer des peintures avec des logiciels et retoucher des photos, ou se déplacer dans une réalité virtuelle, la main humaine reste le chemin le plus court vers la vraie créativité.

La calligraphie enseigne la fluidité, la précision et la vivacité. Sa pratique a de nombreux avantages pour notre vie de tous les jours. Elle développe la confiance en soi et le souci du détail.

C'est avant tout une porte qui s'ouvre sur le bon geste, sans stress, loin des soucis et de l'agitation de la vie quotidienne.

Comme l'a dit un vieux maître :

Nous n'atteindrons la perfection dans nos coups de pinceau qu'une fois que nous aurons renoncé à essayer de l'atteindre.

Calligraphie et art martial

La concentration est une grande qualité à avoir pour un artiste martial, à la fois pendant qu'il s'entraîne et pendant qu'il se bat. Il en est de même pour le calligraphe.

Tout comme la pratique du Shodo, le Budo (ou la voie des arts martiaux) unifient le corps et l'esprit. Ils contribuent à renforcer notre sensibilité et notre prise de conscience. Nous devons sentir le lien entre notre main le pinceau et le papier, tout comme le samouraï ressent son épée dans la main.

Les artistes martiaux utilisent souvent la calligraphie japonaise pour nourrir et compléter leur formation. Elle nous permet de développer notre KI, l'énergie intérieur, et de la manifester à travers l'art.

Comme la calligraphie, les arts martiaux demandent une maitrise de soi

Les plus belles calligraphies ne sont pas brossées par des érudits, mais par des moines zen ou des guerriers samouraïs. Leur entraînement martial et de méditation les a aidés à développer leur KI. C'est le KI qui produit un chef-d'œuvre lorsqu'il est transmis au papier par le pinceau et l'encre.

Il y a ainsi de nombreuses similitudes entre la calligraphie et les arts martiaux. Ce sont d'excellent moyen de comprendre les mouvements. Car chaque mouvement, qu'il soit petit ou grand, peut avoir un impact significatif sur ce qui est exprimé sur la calligraphie ou lors d'un combat. Cette conscience de soi peut nous aider à prendre conscience des mouvements des autres. Ce qui permet d'acquérir les compétences nécessaires pour se connecter.

Dans le Shodo et le Budo, l'esprit contrôle le pinceau ou, dans le cas du Budo, le corps. L'élève Shodo doit se concentrer fortement sur le caractère à peindre pendant une fraction de seconde, puis, sans hésitation, déplacer le pinceau d'une manière détendue.

De cette façon, l'artiste Shodo s'efforce de réussir mentalement avant même que le pinceau ne touche le papier, de la même manière qu'un Budoka habile gagnera spirituellement avant d'engager l'adversaire.